Un élève = un élève … enfin, ça dépend …

3 mars 2021 Par Denis Dehon

L’enseignement dit “libre” est aussi considéré par les autorités comme exerçant une mission d’intérêt public. C’est ainsi qu’il est subventionné et contrôlé (et plus qu’on ne le croit). Toutefois, ces subventions sont établies sur un rapport inégal selon le réseau auquel il appartient. Si cette inégalité existe depuis le Pacte scolaire de 1958, les proportions s’aggravent.


Bien que le réseau “libre” prend en charge plus de la moitié du nombre d’élèves en FWB, il ne reçoit pas les mêmes moyens au prétexte d’être “privé” alors que sa capacité d’accueil est nettement supérieure au “public”.


Nous vous invitons à lire la dernière trouvaille politique en la matière.

Interpelez les mandataires politiques en qui vous avez mis votre confiance ! Vous pouvez encore aider à modifier cette politique. Un courrier type est proposé en bas d’article.


Merci !


Batiments-scolaires