L’immersion à GPH

L’immersion, ou l’acquisition d’une langue en contexte réel et direct, séduit les pays européens car elle permet de favoriser rapidement les échanges entre nos jeunes, ferment de l’Europe de demain.
En Belgique, quelques établissements des trois communautés, flamande, germanophone ou française, se sont lancés dans l’aventure depuis plusieurs années.

Des étudiants wallons ont déjà pu suivre un cursus complet en immersion et peuvent donc témoigner de la réussite de ce projet.

Cette filière est actuellement considérée comme une « option » à part entière par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les langues proposées dans cette option sont limitées aux autres langues parlées officiellement en Belgique et à l’anglais.

L’immersion, ou l’acquisition d’une langue en contexte réel et direct, séduit les pays européens car elle permet de favoriser rapidement les échanges entre nos jeunes, ferment de l’Europe de demain.
En Belgique, quelques établissements des trois communautés, flamande, germanophone ou française, se sont lancés dans l’aventure depuis plusieurs années.

Des étudiants wallons ont déjà pu suivre un cursus complet en immersion et peuvent donc témoigner de la réussite de ce projet.

Cette filière est actuellement considérée comme une « option » à part entière par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les langues proposées dans cette option sont limitées aux autres langues parlées officiellement en Belgique et à l’anglais.

L’immersion, ou l’acquisition d’une langue en contexte réel et direct, séduit les pays européens car elle permet de favoriser rapidement les échanges entre nos jeunes, ferment de l’Europe de demain.
En Belgique, quelques établissements des trois communautés, flamande, germanophone ou française, se sont lancés dans l’aventure depuis plusieurs années.

Des étudiants wallons ont déjà pu suivre un cursus complet en immersion et peuvent donc témoigner de la réussite de ce projet.

Cette filière est actuellement considérée comme une « option » à part entière par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les langues proposées dans cette option sont limitées aux autres langues parlées officiellement en Belgique et à l’anglais.

  • Tout se passe en anglais dans la classe, sauf cas d’urgence (incendie).
  • Pas de traduction (utilisation d’images, de dessins, de mimes,…).
  • Le programme du cours est celui de la Fédération de l’Enseignement Catholique.
  • Les outils pédagogiques seront écrits ou adaptés en collaboration avec une collègue du cours en français.
  • L’autonomie ne s’acquiert qu’en fin du 1er degré.
  • Les élèves éprouvent peu de difficultés avec la grammaire, mais le lexique peut se révéler être un champ de mines.

Les 4 C : 

  • les contenus du cours renvoient aux savoirs, savoir-faire et savoir-être de la discipline.
  • La communication est essentielle et on développe les compétences communicatives de l’élève en anglais.
  • Le progrès cognitif vient du fait que l’élève est amené à construire des stratégies d’apprentissage différentes.
  • L’élève rencontre d’autres cultures (langue, professeur, échanges, visites,…).

Avantages : 

  • Concentration
  • Défi
  • Stratégies d’apprentissage
  • Esprit de classe
  • Réflexion

Différence avec un cours de langue moderne classique :

  • On fait parler les élèves de façon naturelle
  • Pas de chasse aux erreurs

Les jeunes sont très doués pour acquérir (et non apprendre) une langue.
Le cours de langue anglaise (donné en parallèle) doit permettre à l’élève de comprendre les éléments de base de la langue.

Notre projet : 

  • immersion tardive (aucun prérequis) pour une classe
  • apprentissage de la langue au service d’un autre cours (pas étudiée pour elle-même)
  • 9 heures de cours en anglais (EDM, Anglais, Atelier de conversation)
  • Mêmes compétences que pour un cours donné en français
  • Enseignant bilingue (contacts avec collègues et parents) 

Cinq questions :

  • Est-ce un projet personnel de l’enfant ?  Est-il prêt à s’engager pour 6 ans ?
  • A-t-il une bonne maîtrise de la langue française (attention à la dyslexie) ?
  • Dispose-t-il de capacités de concentration importantes ?
  • Aime-t-il relever des défis et travailler en équipe ?
  • Les parents sont-ils prêts à accompagner (attitude positive, motivation et soutien moral) ?

– Deuxième et troisième degrés : Histoire – Géographie

Résultats après 6 ans :

  • Compétences de ‘natives’ en compréhension à la lecture et à l’audition
  • Utilisation d’un langage simple (vocabulaire et grammaire)
  • Expression orale plus faible qu’un ‘native’
  • Compétences communicatives supérieures aux autres élèves

 


IMMERSION PHILOSOPHY

Immersion (i.e. language acquisition in a real and direct context) seduces European countries because it allows young people, tomorrow’s Europe, to communicate more rapidly. In Belgium, a few schools from the three communities, French-speaking, German-speaking, Dutch-speaking, have thrown themselves in the game for several years.Some Walloon students have already followed a full curriculum in immersion and therefore can testify of the project success.This course of study is at the moment considered as a separate option in the French Community. Languages offered in this course of study are limited to the other languages officially spoken in Belgium and English.

SCHOOL PHILOSOPHY

Always willing to open the students’ mind to the outside world, leading an active life in the exchanges between communities, European countries (e.g. Comenius), and all over the world, GPH will offer, from September 2011, an English immersion experience to its first year high school students. GPH has always had at heart to allow each and every adolescent to flourish inside its walls. In this context, we know that this course of study will allow hardworking students, from every background, to master this foreign language in a democratic way. This will also be an important asset for their future, whatever they choose it to be.

Reinforcement in an English-speaking environment within a non-linguistic subject

On top of the English periods in the schedule, one conversation period and a non-linguistic subject completely taught in English will strengthen the language acquisition. We chose Social Studies. Other subjects will reinforce the student’s English-speaking environment during the following school years. Immersion is therefore a choice to think about in the long term. It’s a commitment of at least two years. From the third year on, there will be no back up possibility until they graduate.

HOW TO ENROLL

The student can enroll without any previous knowledge of the language; there is even no need of primary school English. He/she will then be invited to a private meeting with the headteacher to explore deeper his/her motivation, his/her French language command, his/her linguistic abilities, his/her ability to concentrate and his/her willingness to rise up to the challenge. He/she then will be registered according to the number of open places; there will be a waiting list if necessary. Learning in immersion is a challenge: it demands a very precise and regular work (homework!). As well as an ability to juggle with the vocabulary and the grammar, immersion will bring the student non-negligible assets for the future.Immerged in the English language in a progressive way, consistently with the Social Studies program, the students will learn to listen and understand the teacher as well as understand, help and engage with each other. They will gain confidence in discovering skills they didn’t even know they could have. We hope to rise to this challenge with you, for and with your children.